MEMOIRE – Fabrice Baudino et Marc Loy“ Poete“


je tourne encore dans mes ivresses
dans les étoiles qui vont mourir
sur les terrasses de l’envergure
sombres destins des vieux amants
j’ai rajeuni un soir de ciel
dans les congés du paradis
le flux entraîne la vague de l’âme
à la conquête du cher Paris

je tourne encore en écriture
dans les ruelles des noirs couteaux
je longe les murs de la tristesse
j’ai derrière moi une nostalgie
je vois des drames en camaïeux
me résister sur mon échelle
j’ai sur la tête une ossature
qui est greffée sur les mémoires

je tourne encore dans mes ivresses
dans les étoiles qui vont mourir
sur les terrasses de l’envergure
sombres destins des vieux amants
je vois des drames en camaïeux
me résister sur mon échelle
j’ai sur la tête une ossature
qui est greffée sur les mémoires

je tourne encore dans mes histoires
que j’ai dans l’ombre des aventures
la porte au fond vient de s’ouvrir
je vais enfin pouvoir sortir
j’ai dans la tête un flocon bleu
qui me fait peur dans mes blessures
le feu du vent m’a envahi
à l’horizon de mon futur

je tourne encore en écriture
dans les ruelles des noirs couteaux
je longe les murs de la tristesse
j’ai derrière moi une nostalgie
je tourne encore dans mes histoires
que j’ai dans l’ombre des aventures
j’ai dans la tête un flocon bleu
qui me fait peur dans mes blessures

le feu du vent m’a envahi
à l’horizon de mon futur

Posted from WordPress for BlackBerry.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s