Le Borgne


Le borgne.

Il pleure d’un seul oeil,
L’éborgné mal regardé
Ivre du temps éclusé, 
Ravagé par le deuil.

Le soleil dans la nuit
Sous sa couronne
Va sa vie monotonne
Loin très loin d’ici

La retrouvé là derrière
Son pauvre amour
Pourrissant là sous la terre
Morte, enterrée pour toujours.

La promesse à l’éclesisaste
Devant dieu, etceterra,
De lui l’iconoclaste
Rendit l’ultime coups bas.

Le pied dedans,
Perdu dans les limbes
La mort impératrice attend
Ricanne et le nimbe…

Il pleure d’un seul oeil,
L’éborgné mal regardé
Ivre du temps éclusé, 
Ravagé par le deuil.

Texte de –
Pierre Mathieu.

Posted from WordPress for BlackBerry.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s