REVOLUTION pour toi femme en cette journee du 8 mars 013


Elle était de ces femmes qu’on embrasse sur les yeux
Dont on tombe sous le charme comme on tombe sous le feu
Elle était de ces femmes qui ne laissent pas les hommes silencieux
Dont on tombe sous la mitraille rien qu’en croisant ses yeux
Elle était de ces femmes qui ne semblent pas craindre le feu
Ni le bûcher ni les flammes tout en elle vous rendait heureux
Elle était de ces femmes qu’on prie pour qu’elle vous remarque un peu
On plongerait dans ses flammes pour seulement effleurer ses yeux
Elle était de ces femmes dont un sourire vous rend heureux
Pour elle j’aurais maudit mon âme, pour elle j’aurais maudit le bon dieu
Elle était de ces femmes dont on aimerait laver les cheveux
Dont on aimerait embrasser l’âme c’est le plus grand de mes vux
J’ai rien dit devant cette femme même pas « au fait est-ce qu’il pleut ? »
Et l’enfant que vous êtes encore Madame me met les larmes aux yeux
Elle était de ces femmes qui n’ont pas le regard bleu
Dont les yeux ont versé trop de larmes pour croire encore aux cieux
J’ai rien dit devant cette femme même pas « au fait est-ce qu’il pleut ? »
Et l’enfant que vous êtes encore Madame me met les larmes aux yeux.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s